LA TECHNOLOGIE

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler technologie ! On ne peut le nier, nous sommes entourés de machines: smartphones, ordinateurs, lave-vaisselles, téléviseurs, machines à café, micro-ondes, sèches linge, tondeuses-robot, épilateurs ou encore vibromasseurs ! Oui, vibromasseurs ! Même la masturbation n’est plus fait main de nos jours ! Ca part en couilles, je vous le dis ! Terminé l’artisanat ! Pourtant, c’était tellement beau le fait main, les vraies bagarres, la bonne gifle que tu donnais à ton mec à peine passé le pas de la porte parce qu’il n’avait pas retiré ses chaussures en entrant ! Ca claquait ça au moins mais c’est fini tout ça !!

Maintenant ton mec, s’il n’a pas liké ta dernière publication sur facebook, tu le laisses partir avec le sourire mais tu ne le laisses plus revenir et à peine il a passé le pas de la porte, tu le bloques sur facebook, twitter, insta, viber etcétéra et il a compris que, chaussures ou pas, il ne doit plus rentrer à la casa.

Et après on s’étonne que les couples ne durent plus ? C’est tellement facile de se séparer de nos jours: 

Un hic, un déclic, un clic, je te quitte ✅ Message envoyé ❌ Corbeille-vider la corbeille 💻 Next.

C’est la génération technologie ! De mon temps, jamais on aurait osé se séparer via textos, on avait du respect l’un pour l’autre (même si en vrai, c’est juste que dans les années 80, les textos n’existaient pas mais chuuut ! faisons de nous les vieux, des héros !). Cela dit, avant, quand on se quittait, on le faisait en live. En VRAI live ! Pas le live de maintenant sur les réseaux sociaux. Le live d’avant n’était pas du live virtuel ! C’était du face à face, des yeux dans les yeux, un exemple de courage et d’honnêteté ! Les filles, rappelez-vous… On avait toutes la même technique:

” Christophe (prénom de l’époque)… tout d’abord, sache que tu n’as rien à te reprocher. Ce n’est pas toi le souci, c’est moi. Toi, tu es parfait et je suis certaine que tu trouveras quelqu’un qui te mérite. Moi, je ne te mérite pas. Je ne sais pas aimer comme toi tu aimes “

Et on terminait par le célèbre:

” Je ne suis qu’une merde “

Honnêtement, les séparations d’avant, ça valait tous les Oscars du cinéma hollywoodien ! Quel talent d’actrice !! Parce qu’en vrai dans notre tête, ça faisait ” Christophe, j’en ai vraiment plus rien à foutre de ta sale gueule. Dégage, écrase et casse-toi ! “. Mais quand tu es face à face, tu fais moins la maligne que sur facebook et tu essaies de paraitre un minimum sympa et vraie. Tellement vraie que l’autre te croyait !

” Christine (mon prénom de l’époque) ! Je ne t’abandonnerai pas ! Tu n’es pas qu’une merde mais un diamant brut ! Je vais te façonner, t’apprendre à aimer ! ”

Hé oui, contrairement à toute attente, ça déclenchait chez l’autre une vocation de psy-ambulancier-urgentiste. Alors qu’un bon blocage sans explication sur facebook est beaucoup plus efficace ! Ca permet d’inverser la tendance : le largué a alors de vraies raisons de te traiter de connasse ! et il sortira des phrases du genre ” Elle me bloque, la salope ? Elle ne me mérite pas ! Elle finira seule ! Mieux vaut être seul que mal accompagné ! “.  Et si vous voulez un filon: limite, y a même pas besoin de le bloquer sur facebook ; tu changes juste ton statut de couple à célibataire et dans la minute, c’est lui qui va te bloquer. Blessé dans son orgueil, il dira: ” Qu’est -ce qu’elle croit celle-là, qu’elle va faire ce qu’elle veut de moi ? Qu’elle va me jeter comme une merde ?! “. Ben heu ? en fait, oui.

Donc finalement, il y a des avantages à l’évolution de la technologie ! Faites juste faire attention à ne pas vous faire manipuler par elle ; d’autant plus que, comme je vous l’ai dit en début de chronique, nous sommes de plus en plus entourés de machines. Il faut en être conscient, surtout en cette période de confinement car je ne sais pas si vous avez remarqué mais dans machine il y a CHINE.

Je vous laisse… J’ai un appel masqué 😷😂

Cristina xxx💋

A quoi se résume le bond technologique actuel, la Wii? Permettre à des pauvres de jouer au golf. Avec les gestes du ping-pong.

Gaspard PROUST

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *